grafico
grafico
Altura Tourism & Windes

Tren de las nubes (Train des Nuages - Argentine)

L’une des choses les plus pittoresques et fascinantes que le voyageur trouve dans la province de Salta, dans la frontière avec le Chili sur la cordillère des Andes, c’est la branche C-14 du chemin de fer Général Belgrano, plus connu comme Train des nuages, dû au fait d’avoir des tronçons par où l’on circule au-dessus de 4000 mètres sur le niveau de la mer. Grâce à son altitude, des fois on peut apprécier des nuages au-dessous des ponts et dans les pentes.

Dans la station Ingénieur Maury, aux 2.358 mètres, le panorama commencera à se présenter chaque fois plus impressionnant.

L'itinéraire à bord de ce train merveilleux vous conduira jusqu'à la station Gobernador Solá, où sur les pentes et flancs on perçoit le surgissement d'une richesse minérale remarquable dans une région prodigue en mines de manganèse, fer, plomb et argent.

Tren de las Nubes


C’est l’un des chemins de fer le plus haut du monde, qui traverse de vertigineuses montagnes de la Cordillère des Andes entre des paysages magnifiques. Le train part de la ville de Salta, traverse la vallée de Lerma, pour s’introduire dans le Ravin del Toro et il arrive à la Puna. Il traverse 19 tunnels, 29 ponts, 13 viaducs, 9 auvents, 2 rouleaux qui forment la voie ferrée et plusieurs égouts, quelques uns de vraies et colossales oeuvres d’art qui ont surgi de l’imagination du créateur, l’ingénieur Richard Fontaine Maury, qui a matérialisé la prouesse de traverser la Cordillère des Andes avec les possibilités du génie.

Ce train a un parcours de 217 kilomètres, avec une durée de presque quinze heures aller-retour. Dans les différentes stations, les habitants des villages présentent de pittoresques postes avec des produits artisanaux, des vêtements  et des produits régionaux pour acheter comme souvenir de cet intéressant voyage.

Le train compte des services comme : wagon-restaurant, voiture panoramique, spectacles folkloriques, cabinet de consultation médicale, audio, vidéo et guides bilingues.
Pendant la tournée, et dans le train, le voyageur surpassera les accidents géographiques de la région, grâce à un zigzag, il obviera l’encaissement du Ravin del Toro, apercevra sur la gauche de El Condado le cimetière où se trouvent les corps de plusieurs ouvriers de construction qui sont morts pendant une journée tragique, admirera la végétation exubérante et les sommets grandiront à ses yeux, lente mais majestueusement.

Tren de las Nubes

Après, le voyageur verra les viaducs Piedra Azul, avec 82,60 mètres de longueur et 14 mètres d’altitude, et El Candado, avec 110 mètres de longueur et 24 métrés d’altitude. Tous les deux, construits sur des structures d’acier, sans balustrades supérieures, sur des piliers métalliques.

Ensuite, on arrive à la station Chorrillos, où un nouveau zigzag élèvera le rail jusqu’aux 52 mètres. Cet ingénieux système, comme celui décrit précédemment permet au convoi de dépasser le terrain accidenté.

Comidas típicas de Salta

Repas Typiques de Salta

Ensuite, dans la Porte légendaire Tastil, le train pénétrera lentement dans un monde peu connu. La légende assure que les Indigènes diaguites frappaient dans le sommet de la colline avant de pénétrer dans la vallée. De là le nom de cette localité.

Salta

Avec ce parcours extraordinaire on arrive à Meseta, un lieu où la solitude comprend tout l'horizon. Nous sommes à 2.844 mètres. Peu à peu on perd le sens de la situation en entrant le train dans un labyrinthe qui lui permet de sortir de la vallée et des plateaux désertiques, en cherchant un terrain approprié. Ainsi, on arrive dans le kilomètre 1.255, au premier "rouleau" ; où la voie passera sur elle-même, avec un développement de courbe de 582,25 mètres et un rayon minimal de 131 mètres, dans un escargot ingénieux qui permettra la sortie d'une dépression profonde.

Depuis le point le plus haut que ce spiral, on observe comme sur un balcon naturel un admirable panorama, impressionnant par sa beauté et grandeur.

Des caractéristiques identiques offre le second " rouleau", dans le kilomètre 1.262, qu'avec le premier permettent au train de gagner une hauteur de plus de 650 mètres. Là, le rayon minimal est de 131 mètres et le développement de la courbe arrive aux 525 mètres. On traverse ensuite un tunnel de 181 mètres de longueur. Le voyage continue ensuite par les gares suivantes : Incahuasi, Cachinal et Muñano. Pour arriver finalement à San Antonio de los Cobres, appelé ainsi pour se trouver dans les alentours la célèbre Montagne de Cuivre, riche dans ce minéral. La localité, traversée par les routes nationales 40 et 51, se trouve à 3.774 mètres et elle est en outre la préfecture du département de Los Andes.

Avant d'arriver à Mina Concordia, sur votre gauche, vous pourrez observer le célèbre Nevado d'Acay, de 5.950 mètres, et en partant de la gare on reconnaît une colline noire avec un capricieux bonnet rouge.
Le point final du parcours est le kilomètre 1.350, où on trouve le viaduc la Polvorilla, de 224 mètres de longueur par 63 de hauteur. Il est le plus haut de toute la ligne du convoi, à 4.200 mètres d'altitude, et l'un des plus importants du monde par ses caractéristiques.
Là, le Train des Nuages justifie réellement son nom. Ce qui est impressionnant de son pas par le viaduc, c’est qu’il repose sur l'abîme, sans grilles et en reposant sur des piliers fabuleux. Celle-ci est l’une des grandes oeuvres de l'ingénierie que le voyageur mérite et doit connaître. On calcule que quelque 30.000 touristes font cette promenade chaque année, qui à son tour est la seule connexion de plusieurs localités à son pas. Le train fonctionne d'avril à novembre, il part à 7:00 et retourne à Salta vers le 22:40. En été, de décembre à mars, le Train du Soleil va de Salta à la gare Diego de Almagro, à 3.500 mètres.


YouTube - Tren de las nubes
Tren de las nubes. Provincia de Salta. Argentina
Watch video - 3 min 27 sec -
www.youtube.com/watch?v=RhyxBxpJD50



arriba  home

grafico
grafico